Trois conseils pour un cerveau sain

Nombreux sont ceux et celles qui craignent la maladie d’Alzheimer, surtout en présence d’antécédents familiaux. Les chercheurs évaluent des traitements innovants pour cette maladie et d’autres formes de démence, mais il n’existe pour l’heure aucune cure connue.

test

Toutefois, certaines précautions aident à préserver la santé du cerveau. Souvent favorables à la santé physique et émotionnelle, ces activités sont des habitudes généralement positives qui ne peuvent qu’être encouragées, surtout chez les adultes vieillissants. D’ailleurs, une publication dans « The Lancet » rapporte qu’un risque inférieur de démence est observé chez les personnes qui adhèrent à ces habitudes de vie saines :

1. À vos espadrilles!
Selon la Harvard Medical School, l’exercice préserve la santé du cerveau en aidant à libérer les substances chimiques qui aident à la production de nouvelles cellules nerveuses et à l’établissement des connexions neuronales. L’exercice a également un effet bénéfique sur la santé mentale, la pression sanguine et la régulation de la glycémie, autant de facteurs qui ont une incidence sur l’apparition de troubles cognitifs tels que la maladie d’Alzheimer et autres formes de démence. Le maintien d’une bonne forme physique se complique quand l’état de santé se dégrade, mais les médecins et autres praticiens peuvent proposer des méthodes pour conserver un certain niveau d’activité physique même avec une mobilité réduite.
 

2. Les bienfaits d’un cerveau actif
Les activités qui stimulent l’intellect peuvent aider à maintenir le cerveau en forme et à barrer la route à la démence et autres formes de déclin cognitif. Par exemple, une personne qui exerce des fonctions exigeantes sur le plan cognitif (comptable, professeur de mathématiques, etc.) ou qui se livre à des activités stimulantes sur le plan cognitif (apprentissage d’une langue, pratique d’un instrument musical, etc.) serait moins exposée au déclin cognitif et à la démence, selon la Harvard Medical School. Les activités de ce genre peuvent également réduire les sentiments de déprime, d’isolation et de solitude, plus fréquents chez les personnes âgées et associés à un risque accru de démence, d’après le National Institute on Aging.
 

3. Surveillez votre santé cérébrale et demandez de l’aide dès les premiers symptômes
Une bonne façon de détecter un changement dans l’état de santé du cerveau est de suivre sa capacité à mémoriser et d’autres aptitudes mentales au fil du temps. La détection de toute évolution des capacités mémorielles est essentielle pour ralentir la progression de l’Alzheimer, qui peut débuter de 15 à 20 ans avant l’apparition de symptômes évidents. Certains changements de l’humeur et de la mémoire sont des drapeaux rouges que remarquent les personnes de l’entourage du patient, d’où l’importance que les adultes d’âge mûr vivant seuls ou ayant un cercle social réduit apprennent à surveiller eux-mêmes leur santé cérébrale.

L’une des options qui s’offre à eux est l’étude Web de prévention de l’Alzheimer financée par le National Institutes of Health, laquelle repose sur des tests de mémoire en ligne réguliers, qui se font de n’importe quel lieu et à n’importe quel moment, à partir d’un ordinateur de bureau ou portable, ou d’une tablette. Les participants se soumettent à des tests trimestriels gratuits, dont les résultats sont automatiquement communiqués à des chercheurs qui les compilent. Si un changement des capacités mémorielles d’un participant est détecté et que celui-ci se trouve à une distance raisonnable du centre d’étude, il peut être invité à une évaluation en personne et, s’il y a lieu, se voir offrir l’option de participer à un essai clinique sur l’Alzheimer.

Pendant que le monde de la recherche étudie des traitements de pointe et cherche un remède à la maladie d’Alzheimer, il est important que les adultes vieillissants pratiquent de bonnes habitudes pour préserver la santé de leur cerveau, et s’efforcent de détecter tout changement de leur capacité mémorielle le plus tôt possible. En l’absence de remède, la prise de mesures préventives et le maintien d’un style de vie sain sont les meilleures défenses contre la maladie.