Qu'est-ce que la tolérance au risque? Et comment pouvez-vous évaluer la vôtre?

Pour investir avec succès, vous devez connaître votre tolérance au risque de placement. Voici pourquoi la tolérance au risque est si importante, et comment évaluer le niveau de risque qui vous convient.

test

La plupart des investisseurs savent que rendement et risque vont de pair. En gros, rendement élevé rime avec risque élevé et vice versa. Par contre, la tolérance au risque de placement sera différente pour chaque personne.

Donc, qu’est-ce que la tolérance au risque au juste? En règle générale, c’est le niveau de risque que vous êtes disposé à prendre pour atteindre vos objectifs de placement. Comme plusieurs facteurs entrent en jeu, il est crucial de déterminer votre tolérance au risque avant de commencer à investir. 

Les trois grands profils d’investisseur

Prudent

La préservation du capital est la principale préoccupation de cette catégorie d’investisseurs. Il est plus important pour eux de ne pas perdre d’argent que d’en faire. C’est pourquoi ils investissent habituellement dans des placements qui garantissent un remboursement de capital, comme les certificats de placement garanti et les obligations.

Modéré

Les investisseurs dont la tolérance au risque de placement est modérée trouvent un équilibre entre la croissance de leur argent et sa protection. Ils acceptent un certain risque, mais le modèrent en fonction des pertes qu'ils sont disposés à prendre. Les investisseurs à profil modéré détiennent généralement des placements à risque élevé, comme des actions, et des placements plus sûrs, comme des obligations. En période de croissance des marchés, ils gagnent généralement plus que les investisseurs à profil prudent, mais perdent moins que les investisseurs à profil dynamique lorsque les marchés plongent.

Dynamique

Les hauts et les bas du marché boursier sont un phénomène normal pour ce type d'investisseur à profil dynamique. Ils préfèrent les catégories d’actif ayant un potentiel de croissance élevé, comme les actions. Ils peuvent donc espérer des rendements plus élevés lorsque le marché a le vent dans les voiles, mais encaissent en contrepartie des pertes plus importantes lorsque les marchés s’effondrent. Ils ne modifient toutefois pas leurs objectifs de placement devant un plongeon des marchés : ils sont habitués à ces soubresauts et savent qu'ils ont intérêt à maintenir le cap. Pour eux, les replis boursiers représentent l’occasion d'acheter des actions au rabais.

Pour déterminer votre profil d’investisseur en ce qui concerne le dosage risque-rendement, vous devez évaluer votre tolérance au risque de placement. Il s’agit toutefois d’une mesure subjective : certains investisseurs ne se laissent pas émouvoir par la perte de quelques milliers de dollars, tandis que d’autres sont déstabilisés par la perte d’une centaine de dollars.

Vous trouverez ci-dessous notre questionnaire sur la tolérance au risque. En répondant à ces sept questions, vous serez en mesure de mieux évaluer votre propre tolérance au risque. 

Comprenez-vous les marchés?

Un premier élément à jauger est votre connaissance des marchés. Si, à vos yeux, alpha et bêta ne sont que deux lettres de l’alphabet grec, ne vous emballez pas trop. Si votre pécule est encore modeste, la prise de risques ne fera pas décupler vos économies. La prudence est donc de mise, le temps d’enrichir votre bagage de confiance et de connaissances.

Quel âge avez-vous?

Il s'agit d'une question vraiment cruciale. Si vous êtes dans la vingtaine, vous avez probablement des décennies devant vous pour gagner de l'argent et surmonter toutes les fluctuations importantes du marché. Vous pouvez donc vous permettre d’avoir une tolérance au risque élevée. En revanche, si vous êtes à la retraite, d'importantes pertes sur vos placements en actions peuvent avoir de lourdes conséquences sur votre revenu de retraite. Il serait donc souhaitable dans ce cas d’opter pour une répartition d’actif privilégiant des placements plus sûrs.

Quel est votre horizon de placement? 

En règle générale, plus vous prévoyez conserver vos placements longtemps, plus vous pouvez prendre de risques. Si votre plan financier prévoit que vous aurez besoin d'une certaine somme dans 30 ans, vous pouvez prendre plus de risques (et viser une croissance plus rapide de votre argent) que si vous avez besoin de ces fonds dans deux ans. Le marché a toujours progressé à long terme, mais il peut mettre un an ou plus pour remonter la pente complètement après un recul.

Quels sont vos objectifs de placement?

Chacun a des objectifs financiers qui lui sont propres, et vous devez tenir compte des vôtres pour établir votre tolérance au risque. Si vous voulez avoir des placements d’un million de dollars d'ici à votre retraite dans 30 ans, vous pouvez - et devriez probablement - prendre plus de risques qu’un investisseur qui doit épargner dix mille dollars en deux ans. Un bon plan financier vous permettra d’établir le montant à investir, sur une période donnée, avec une tolérance au risque qui vous permettra d'atteindre cet objectif.  

Avez-vous déjà encaissé des pertes de placement?

Si vous avez déjà subi une dégringolade des marchés, repensez aux réactions que vous avez eues. Avez-vous eu envie de retirer toutes vos billes et d’attendre ou de les mettre à l’abri dans des placements jugés plus sûrs? Avez-vous vécu un stress ou avez-vous gardé le cap sans broncher, sachant que vos placements allaient reprendre de la valeur plus tard? Vous aurez une meilleure idée de votre tolérance au risque après avoir répondu à ces questions.

Avez-vous des économies sur lesquelles vous pourrez compter?

Si vous avez un revenu important ou d'autres placements (comme des biens immobiliers ou un fonds en fiducie), il est plus facile de prendre un risque élevé. Toutefois, si vous dépendez de vos placements pour vivre, votre tolérance au risque devrait être faible.

Avez-vous une idée claire de ce que vous pourriez perdre?

Il peut être plus difficile d'évaluer l'ampleur des pertes potentielles que vous pouvez tolérer lorsque vous fonctionnez avec des pourcentages. Votre évaluation devient toutefois plus concrète lorsqu’elle est exprimée en dollars. Ainsi, au lieu d'une perte de 30 %, pensez à une perte de 30 000 $. Comment réagissez-vous? 

Comment utiliser à votre avantage votre tolérance au risque

Une fois que vous avez établi votre tolérance au risque de placement, vous devez trouver les moyens de maximiser le potentiel de rendement de votre portefeuille, tout en gérant le risque.

Les marchés fluctuent, mais des études ont prouvé que les placements à long terme procurent de meilleurs rendements que les entrées et sorties du marché. Étalez le risque en diversifiant votre portefeuille et en utilisant la technique de répartition de l’actif de façon que votre combinaison de placements convienne le mieux à vos objectifs et à votre tolérance.

Parlez-en à votre conseiller ou conseillère IG. Il peut vous aider à évaluer le risque de placement et votre tolérance au risque et à bâtir un portefeuille en fonction de votre tolérance au risque et de vos objectifs de placement, ce qui vous évitera des émotions fortes à chaque revirement des marchés. Si vous n'avez pas de conseiller, vous pouvez en trouver un ici.

Ce document, rédigé et publié par IG Gestion de patrimoine, contient des renseignements de nature générale seulement, considérés comme exacts à la date de publication. Son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement précis ni de fournir des conseils juridiques, fiscaux ou de placement. Les marques de commerce, y compris IG Gestion de patrimoine et IG Gestion privée de patrimoine, sont la propriété de la Société financière IGM Inc. et sont utilisées sous licence par ses filiales. Produits et services d’assurance distribués par Services d’Assurance I.G. Inc. (au Québec, cabinet de services financiers). Permis d’assurance parrainé par La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie (à l’extérieur du Québec).