Santé du cœur, santé du cerveau

Les facteurs de risque qui contribuent à faire des maladies du cœur la première cause mondiale de décès ont également une incidence sur la prévalence croissante des maladies du cerveau dans le monde, notamment les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d’Alzheimer et la démence.

Article Hero Image

Le taux mondial de décès lié à la maladie d’Alzheimer et autres formes de démence affiche une augmentation encore plus marquée que celui lié aux maladies du cœur, selon les statistiques sur les maladies du cœur et les accidents cardiaques actualisées en 2022 de l’American Heart Association.

À l’échelle mondiale, plus de 54 millions de personnes étaient atteintes de la maladie d’Alzheimer et autres formes de démence en 2020, en hausse de 37 % par rapport à 2010 et de 144 % sur 30 ans (1990-2020). Par ailleurs, plus de 1,89 million de décès étaient attribuables à la maladie d’Alzheimer et autres formes de démence dans le monde la même année, contre près de 9 millions aux maladies du cœur.

« La prévalence mondiale des maladies du cerveau accélère à un rythme bien supérieur à celle des maladies du cœur, » selon Mitchell S.V. Elkind, MD, MS, FAHA, ancien président de l’American Heart Association (2020-21), professeur de neurologie et d’épidémiologie au Vagelos College of Physicians and Surgeons de l’Université Columbia et neurologue traitant au Irving Medical Center du réseau d’institutions de santé New York-Presbyterian affilié à l’Université Columbia. « Nous en apprenons toujours plus sur le lien qui existe entre certains types de démence et le vieillissement, et notamment sur le rôle joué par une détérioration de la santé vasculaire. Il est de plus en plus évident que la réduction des facteurs de risque de maladies vasculaires apporte des avantages concrets pour ce qui est d’aider les gens à vivre plus longtemps, en meilleure santé, à l’abri des maladies du cœur et du cerveau. »

Selon les statistiques actualisées, les personnes qui souffrent d’hypertension lorsqu’elles sont d’âge moyen sont cinq fois plus exposées par la suite à des troubles cognitifs globaux et environ deux fois plus, à une dégradation des fonctions exécutives, à la démence et à la maladie d’Alzheimer. Le risque de démence associée à une défaillance cardiaque est pratiquement multiplié par deux.

Les spécialistes recommandent de maintenir un poids normal, de gérer la tension artérielle et d’adopter d’autres habitudes de vie favorables à la santé cardiaque – qui le sont tout autant pour la santé du cerveau, les études ayant révélé le lien entre une bonne santé vasculaire et un vieillissement en santé avec préservation des fonctions cognitives.

Une santé optimale du cerveau se voit dans la capacité à exécuter des tâches telles que les mouvements, la perception, l’apprentissage et la mémoire, la communication, la résolution de problèmes, le jugement, la prise de décision et le ressenti des émotions. Le déclin cognitif et la démence sont souvent les séquelles d’un AVC ou d’une maladie cérébrovasculaire, et les indicateurs d’un déclin de la santé du cerveau.

Voici quelques précautions qui vous aideront à mener une vie plus saine et à vous prémunir contre les maladies du cœur et du cerveau :

  • Abstenez-vous de fumer et évitez la fumée secondaire.
  • Atteignez et conservez un poids normal. Prenez conscience de vos habitudes alimentaires; choisissez des aliments à faible teneur en gras saturés, en gras trans, en sel et en sucres ajoutés.
  • Soyez actif physiquement. Commencez lentement et augmentez graduellement jusqu’à environ 150 minutes d’activité physique modérée (telle que la marche rapide) par semaine. Autrement, vous pouvez pratiquer 75 minutes d’activité physique intense par semaine, ou une combinaison des deux, pour améliorer votre santé cardiovasculaire globale.
  • Faites régulièrement vérifier votre pression artérielle et demandez conseil à votre médecin pour la gérer si elle est trop élevée.
  • Soumettez-vous des examens médicaux réguliers et prenez vos médicaments en suivant la posologie.
  • Réduisez votre niveau de stress et n’hésitez pas à consulter pour obtenir de l’aide sur le plan émotionnel.

Apprenez en plus sur le lien entre la santé du cœur et la santé du cerveau à heart.org.

Traduction d’un article publié dans Bowling Green State University / The BG News dont la diffusion a été autorisée sur le Licensed Content Marketplace d’Industry Dive. Pour toute question sur les droits de reproduction, contactez legal@industrydive.com.