Dix questions à poser à votre conseiller financier

Questions essentielles à poser quand vous êtes à la recherche d’un conseiller financier et questions à poser à votre conseiller financier au moment de l’examen annuel de votre portefeuille

test

Que vous soyez à la recherche d’un conseiller financier ou que vous en ayez déjà un, voici quelques sujets que vous devriez aborder avec lui.

Colleen Hailley possède un REER et fait affaire avec une conseillère financière, mais c’est tout ce qu’elle peut dire au sujet de l’un ou de l’autre. « C’est quelque chose que je remets sans cesse à plus tard », dit-elle à propos de communiquer avec sa conseillère.

Chaque mois, cette coiffeuse de 47 ans vivant à Winnipeg verse de l’argent dans le fonds commun de placement de son REER. Elle n’a toutefois pas eu de nouvelles de sa conseillère depuis au moins deux ans. « En fait, je ne me souviens pas de la dernière fois que nous nous sommes parlé. Je ne sais même pas si elle est encore responsable de mes finances », admet-elle.

Colleen est comme bien d’autres Canadiens qui ont des placements, mais qui parlent rarement à un expert en finances. Selon une étude menée par FP Canada, 4 Canadiens sur 10 pensent ne pas avoir le contrôle de leur avenir financier.

Selon Brent Allen, vice-président principal à IG Gestion de patrimoine, ces épargnants ne bénéficient pas d’un bon service de leur conseiller. « C’est signe qu’ils ont été mal, voire pas accompagnés du tout », déplore-t-il.

Colleen a déjà rencontré une conseillère, mais comme elle manque de connaissances dans ce domaine, elle avoue se sentir intimidée par les finances et les placements. « Honnêtement, je ne saurais pas par où commencer », confie-t-elle. Toutefois, Colleen sait qu’elle se rapprochera de ses objectifs si elle trouve quelqu’un qui comprend les sujets qu’ils doivent aborder ensemble. « C’est certainement utile de savoir quelles questions poser, surtout pour quelqu’un comme moi. Je ne connais pas grand-chose à la planification financière et aux placements, mais je devrais. »

Alors, de quoi devriez-vous discuter? Il y a deux catégories de questions à poser à votre conseiller financier : celles à poser au moment de choisir un nouveau conseiller financier et celles à poser à votre conseiller financier au moment de l’examen annuel de votre portefeuille. Commençons par examiner ce dont vous devriez discuter lorsque vous êtes à la recherche d’un nouveau conseiller :

Questions essentielles à poser quand vous êtes à la recherche d’un conseiller financier

1. Quelles sont vos qualifications pour donner des conseils?

Que vous soyez à la recherche d’un nouveau conseiller financier ou que vous en ayez déjà un, Brent Allen recommande de vous informer de ses compétences. Demandez-lui quelles sont ses qualifications et comment il poursuit sa formation dans ce domaine en constante évolution. Les conseillers ont souvent plusieurs domaines d’expertise, par exemple les placements, l’assurance vie ou la planification successorale. Ce dont la plupart des gens ont besoin – surtout s’ils n’ont jamais été conseillés – c’est d’un planificateur financier agréé. « C’est la référence », confirme Brent Allen.

2. Quelle est votre approche et quels services offrez-vous ?

Vous devriez également discuter avec votre conseiller financier de son style de gestion des placements. Sélectionne-t-il lui-même des actions et des obligations ou a-t-il recours à des fonds communs de placement gérés par des professionnels? Est-ce que ses pratiques correspondent à la façon dont vous souhaitez que votre argent soit placé? Demandez-lui s’il offre d’autres services. Aujourd’hui, de nombreux conseillers préparent des plans successoraux complets ou aident les entrepreneurs à élaborer des plans de relève. Interrogez-le également sur sa disponibilité. « Vous ne voulez pas d’une conseillère comme celle de Colleen, mais de quelqu’un avec qui vous pourrez poursuivre la discussion après la rencontre initiale, en personne ou par vidéoconférence », dit Brent Allen.

3. Combien coûtent vos services?

De toutes les questions à poser à votre conseiller financier, celle-ci est souvent la plus attendue. Nous savons tous que les conseils ne sont pas gratuits, mais avant d’accepter de faire affaire avec un conseiller, vous devez avoir une franche discussion sur les frais que vous devrez payer. « Devrez-vous lui faire un chèque à la fin de chaque mois ou est-ce qu’un pourcentage sera prélevé sur vos placements? », demande Brent Allen. Il est important de comprendre ce pour quoi vous payez et de déterminer si vous en avez pour votre argent. « Si le coût est de X et qu’en retour, vous recevez 3 fois X – par exemple, une planification financière, une gestion de portefeuille et des stratégies fiscales – c’est un bon rapport qualité-prix », explique-t-il.

4. Quels objectifs devrais-je me fixer et comment pouvez-vous m’aider à les atteindre?

Selon Brent Allen, il faut avant tout définir ses objectifs. Il précise que le travail d’un conseiller financier ne se limite pas à mettre de l’argent de côté en vue de la retraite. Avec son client, le conseiller peut également prévoir l’achat d’un chalet, les études d’un enfant, un voyage annuel et bien d’autres choses. Votre conseiller devrait vous aider à définir vos objectifs et à établir un plan pour les atteindre. Mais pour y parvenir, vous devez en parler. « C’est un sport d’équipe, poursuit Brent Allen. Tout le monde doit participer. »

5. Comment mesurerons-nous la réussite?

Une fois les objectifs définis, il faut discuter de ce qui constituera une réussite. Et la réussite pour vous n’est pas nécessairement de détenir un portefeuille qui a surpassé l’indice de référence. C’est peut-être de prendre des vacances, d’acheter un chalet ou simplement d’augmenter votre actif. Selon Brent Allen, si vous demandez à votre conseiller comment il mesure sa propre réussite, il répondra peut-être que c’est par le nombre de clients ayant atteint leurs objectifs. Demandez des références à votre conseiller afin de savoir s’il a contribué à la réussite d’autres clients.

Questions à poser à votre conseiller financier au moment de l’examen annuel de votre portefeuille

Une fois que vous avez trouvé votre conseiller financier idéal, vous devriez le rencontrer au moins une fois par an pour faire le point sur les 12 derniers mois et envisager l’année suivante. Voici quelques-unes des questions à poser à votre conseiller financier pour vous assurer de tenir le cap.

6. Quel a été le rendement de mon portefeuille et comment ma valeur nette a-t-elle progressé?

La façon dont vous jugerez le rendement de vos placements dépendra des attentes que vous aurez fixées avec votre conseiller financier. Si vous lui avez dit que votre tolérance au risque est élevée et que vous souhaitez maximiser la croissance, le rendement de votre portefeuille devrait le refléter. Votre conseiller financier devrait être en mesure d’expliquer non seulement le rendement de votre portefeuille, mais aussi les facteurs qui ont pu l’influencer.

De même, il est important que vous sachiez où en est votre valeur nette et comment elle a évolué depuis un an. Là encore, votre conseiller financier devrait vous expliquer les raisons de tout changement.

7. Suis-je en bonne voie d’atteindre tous mes objectifs?

C’est ici que vous pouvez tester la valeur du plan financier que votre conseiller a élaboré pour vous. Vous devriez voir des progrès constants dans la réalisation de tous vos objectifs. Si ce n’est pas le cas, votre conseiller devrait être en mesure non seulement d’expliquer pourquoi, mais aussi de recommander un plan pour redresser la situation.

Demandez-lui si vous pourrez encore prendre votre retraite au moment voulu, en disposant du revenu dont vous pensez avoir besoin pour maintenir le train de vie que vous souhaitez à la retraite. C’est la principale préoccupation de la plupart des épargnants, et votre conseiller doit être certain de pouvoir vous aider à atteindre cet objectif. Il devrait être en mesure de vous dire combien vous avez épargné pour la retraite jusqu’à présent, combien vous devriez avoir épargné quand vous prendrez votre retraite, combien de temps cet argent durera (en tenant compte de tous les autres revenus de retraite, comme le RPC/RRQ et la SV) et si les résultats obtenus sont inférieurs aux prévisions.

S’il semble actuellement que vous n’aurez pas assez d’argent au moment où vous voulez prendre votre retraite, votre plan devra être modifié pour combler ce déficit.

8. Dois-je apporter des modifications à mon plan?

Lorsque vous posez cette question, votre conseiller devrait à son tour vous demander s’il y a eu des changements importants dans votre vie, comme un mariage, la naissance d’un enfant ou un changement d’emploi. Si vous gagnez beaucoup plus (ou moins) d’argent, il faudra peut-être modifier non seulement votre plan, mais aussi vos objectifs.

Avez-vous de nouveaux objectifs financiers, comme la nécessité d’épargner en vue d’un mariage ou de mettre en place un régime d’épargne-études, ou encore le désir de faire le tour du monde à la retraite? Y a-t-il eu des bouleversements sur les marchés boursiers mondiaux? C’est le moment d’intégrer ces considérations dans votre plan financier.

9. Mon plan tire-t-il le meilleur parti des stratégies fiscales?

Parmi les questions les plus importantes à poser à votre conseiller financier, c’est celle-ci que les gens oublient le plus souvent, même si elle peut être la plus déterminante. Un plan financier complet englobe tous les aspects de vos finances et chacun d’entre eux doit être pensé pour minimiser la ponction fiscale. C’est le moment de passer en revue les stratégies fiscales que votre conseiller a mises en place, leur efficacité et ce que vous devez faire avant de remplir votre déclaration de revenus de l’année (par exemple, les meilleurs moyens de maximiser vos dons de bienfaisance).

10. Sur quoi devrais-je me concentrer au cours de l’année à venir?

Vos discussions entourant l’examen annuel de votre portefeuille devraient amener des idées et des orientations qui pourraient être différentes de celles de l’année précédente. Votre conseiller financier peut vous fixer de nouveaux objectifs pour l’année, en plus de définir les moyens de les atteindre et des stratégies fiscales qui vous seront utiles en cours de route. À la fin de l’examen annuel de votre portefeuille, vous devriez avoir un plan d’action clair pour les 12 prochains mois.

Entamer la conversation avec votre conseiller financier

Maintenant que vous savez quelles questions poser à votre conseiller financier, il est temps de les mettre à l’épreuve. Si, comme Colleen, vous n’avez pas eu de nouvelles de votre conseiller depuis un certain temps, contactez-le pour organiser un entretien et préparez-vous à lui poser ces questions.

Si vous n’avez pas encore commencé à travailler avec un conseiller financier ou si vous pensez que vous devriez en trouver un qui serait plus proactif, c’est simple. Vous n’avez qu’à cliquer ici pour trouver un conseiller IG et organiser une première rencontre. Vous pourrez ensuite lui poser les cinq questions ci-dessus pour savoir s’il est la bonne personne pour vous aider à atteindre tous vos objectifs financiers.

Ce document, rédigé et publié par IG Gestion de patrimoine, contient des renseignements de nature générale seulement. Son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement précis ni de fournir des conseils juridiques, fiscaux ou de placement. Les lecteurs auraient avantage à obtenir des conseils adaptés à leur situation personnelle auprès d’un conseiller IG Gestion de patrimoine.